Language selection

Communiqué

Liens connexes (R21M0002)

Un déraillement survenu en 2021 près d’Edmundston (Nouveau Brunswick) met en lumière l’importance de la conception et de l’inspection des clavettes d’attelage

Dartmouth (Nouvelle-Écosse), le 1er février 2022 — Aujourd’hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié son rapport d’enquête (R21M0002) sur un déraillement survenu près d’Edmundston, au Nouveau-Brunswick. Le rapport met en lumière l’importance de réévaluer la conception et la fréquence d’inspection des composants critiques, comme les clavettes d’attelage, en fonction des conditions d’exploitation ferroviaires changeantes.

Le 26 janvier 2021, vers 20 h 30, heure normale de l’Atlantique, 22 wagons d’un train de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (le CN) ont déraillé à environ 13 kilomètres au sud-ouest d’Edmundston, au Nouveau-Brunswick. Il n’y a eu aucun incendie, et aucune blessure n’a été signalée. Il n’y a eu aucun rejet de marchandises dangereuses, bien que huit wagons ayant déraillé en transportaient.

L’enquête a permis de déterminer que le train a déraillé lorsqu’un wagon a heurté un attelage qui était tombé de l’extrémité avant du wagon précédent. Il a été déterminé que l’attelage est tombé après que la clavette qui le retenait en place, un composant de l’ensemble de traction du wagon, s’est rompue en service. La clavette d’attelage rompue présentait des fissures de fatigue aux rayons intérieurs, qui sont probablement apparues au cours des quatre années de service avant le déraillement. Il est probable que la conception de la clavette d’attelage spécifique utilisée a conduit à l’apparition et à la propagation des fissures de fatigue.

L’enquête a également révélé qu’il n’y avait pas d’intervalle prescrit pour l’inspection des clavettes d’attelage installées sur les wagons munis d’appareils de choc hydrauliques en bout de wagon à longue course, comme dans le cas de cet événement. Les clavettes restent généralement en service pendant de nombreuses années et ne sont remplacées que lorsqu’elles sont usées au-delà des limites fixées ou lorsqu’elles présentent un défaut critique. Les clavettes d’attelage des appareils de choc en bout de wagon ne sont pas facilement accessibles à des fins d’inspection sur le terrain, en raison de la conception des appareils. Par conséquent, elles ne sont habituellement inspectées que lorsque des travaux sont effectués sur l’ensemble de traction.

Après l’événement, le CN a entrepris un programme proactif d’inspection des clavettes d’attelage pour les wagons ayant le même fabricant, le même modèle d’appareil de traction et la même période de fabrication que le wagon dans l’événement à l’étude. Parmi les 604 wagons inspectés, 408 avaient une clavette d’attelage défectueuse. De plus, le fabricant des composants a modifié la géométrie de la clavette d’attelage en augmentant le rayon dans la zone où la fissuration s’était produite afin de réduire les contraintes et d’améliorer la performance. Les nouvelles clavettes font actuellement l’objet d’essais de service.

Veuillez consulter la page d’enquête pour obtenir plus de renseignements.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone : 819–994–8053
Courriel : medias@bst.gc.ca