Language selection

Communiqué

Liens connexes (A20O0029)

Incursion sur piste et risque de collision à l’aéroport international Lester B. Pearson de Toronto en mars 2020 : des renseignements de transpondeur inexacts en cause

Richmond Hill (Ontario), le 14 juin 2022 — Aujourd’hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié son rapport d’enquête (A20O0029) sur l’incursion sur piste et le risque de collision entre deux aéronefs survenus en mars 2020 à l’aéroport international Lester B. Pearson de Toronto (Ontario). Il n’y a pas eu de blessé.

Le 7 mars 2020, à 9 h 48, heure normale de l’Est, un aéronef Embraer 190 exploité par Air Canada effectuait un décollage de la piste 06L à l’aéroport international Lester B. Pearson de Toronto (Ontario). Peu après le début de la course au décollage de l’Embraer 190, un aéronef Boeing 777 exploité par Air Canada a reçu l’instruction de s’aligner sur la piste 06L. Pendant que l’Embraer 190 accélérait durant sa course au décollage, il a heurté un oiseau. L’équipage de conduite a amorcé un décollage interrompu et a effectué un appel radio pour signaler qu’il interrompait le décollage. Ni le personnel de contrôle de la circulation aérienne ni l’équipage de conduite du Boeing 777 n’ont entendu l’appel radio parce que l’équipage du Boeing 777 relisait son autorisation de décollage sur la même fréquence. Alors que le Boeing 777 accélérait pendant sa course au décollage, l’équipage de conduite a remarqué que l’Embraer 190 était toujours sur la piste et a amorcé un décollage interrompu. Les deux aéronefs ont par la suite dégagé la piste et sont retournés à l’aérogare. Il n’y a eu aucun blessé. Aucun des deux aéronefs n’a été endommagé.

L’enquête a révélé que le transpondeur de l’Embraer 190 avait transmis une indication que l’aéronef était en vol après qu’il eut accéléré au-delà de 50 nœuds. Par conséquent, même si l’indication respectait les normes en vigueur, un état en vol inexact a été transmis alors que l’aéronef est demeuré au sol pendant sa course au décollage et son décollage interrompu. L’utilisation de ces données par le sous-système de surveillance des incursions sur piste et d’alerte de conflit (RIMCAS) de NAV CANADA a fait en sorte que l’Embraer 190 et le Boeing 777 ont été identifiés, à tort, comme étant en vol alors que ces deux aéronefs étaient toujours au sol. Par conséquent, le RIMCAS a généré des alertes tardives et inexactes, ce qui a retardé la prise de mesures par le contrôleur de la circulation aérienne en réponse au risque de collision. Le risque a été réduit lorsque l’équipage de conduite du Boeing 777 a interrompu son décollage après avoir constaté que l’Embraer 190 se trouvait toujours sur la piste devant lui.

Le risque de collisions dues aux incursions sur piste figure sur la Liste de surveillance du BST depuis 2010 et préconise la conception de mécanismes de défense efficaces dans le but d’y remédier ainsi que leur mise en œuvre dans les aéroports, les aéronefs, les véhicules et les installations des services de la circulation aérienne partout au Canada.

Suite à cet événement, le BST a publié l’Avis de sécurité aérienne A20O0029-D1-A1 afin de souligner l’importance de la validation et de la transmission de données exactes relatives aux états de vol par les transpondeurs, ainsi que de la manière dont ces données sont reçues, validées et utilisées par les systèmes de surveillance des pistes et d’alerte de conflit afin de pouvoir en tirer le meilleur parti au point de vue de la sécurité.

Par conséquent, NAV CANADA a publié le bulletin d’information urgent ATCI - ATC 2020-003 pour l’ensemble du personnel de la tour de Toronto. Le bulletin visait à mettre en garde les contrôleurs quant au fait que les alertes RIMCAS de niveaux 1 et 2 pouvaient ne pas être générées au décollage de certains aéronefs, et rappelait d’assurer une surveillance étroite de ces situations.

Voir la page d’enquête pour plus d’information.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone : 819–994–8053
Courriel : medias@bst.gc.ca