Communiqué

Liens connexes (A19O0006)

Incursion sur piste à l’aéroport international Lester B. Pearson de Toronto en 2019 : la mauvaise visibilité et une erreur d’identification d’un véhicule en cause

Richmond Hill (Ontario), le 12 mai 2020 — Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié aujourd’hui son rapport (A19O0006) sur une incursion sur piste par un véhicule chasse-neige survenue en 2019 à l’aéroport international Lester B. Pearson de Toronto (Ontario).

Le 28 janvier 2019, un aéronef Embraer ERJ 170-200 exploité par Sky Regional Airlines se préparait en vue du décollage de la piste 06L pour effectuer un vol de l’aéroport international Lester B. Pearson de Toronto (CYYZ) (Ontario) à destination de l’aéroport international de Dallas-Fort Worth (DFW) (Texas, États-Unis). Au même moment, un convoi de déneigement comptant quatre véhicules était au nord de cette piste; le contrôleur sol avait ordonné aux conducteurs des véhicules de tourner à gauche sur la voie de circulation C pour poursuivre leur travail. Cependant, en raison de la neige lourde qui masquait les repères visuels sur les voies de circulation, le convoi s’est placé par inadvertance face à l’entrée de la voie de circulation C2. Les véhicules s’approchaient de la piste 06L lorsque trois d’entre eux ont franchi le point d’attente avant piste. Le contrôleur sol a ordonné aux véhicules d’arrêter, ce qu’ils ont fait avant d’atteindre la piste. Le contrôleur tour a ordonné à l’équipage de conduite de l’aéronef en partance d’interrompre le décollage. Après avoir interrompu le décollage, l’aéronef s’est immobilisé sur la piste tout juste avant l’intersection de la voie de circulation C2; le convoi se trouvait à environ 200 pieds à gauche de l’aéronef. Aucun des véhicules ni l’aéronef n’ont été endommagés, et aucune blessure n’a été signalée.

L’enquête a permis de déterminer que, en décembre 2018, le transpondeur de l’un des véhicules chasse-neige (PLOW 170) était installé sur un autre véhicule chasse-neige (PLOW 862) sans que le code n’ait été mis à jour. Par conséquent, le véhicule était mal identifié sur le radar sol. On a aussi pu déterminer que, au moment de l’événement, la tour de contrôle de NAV CANADA à CYYZ ne disposait pas de procédures à observer en cas de non-concordance entre l’indicatif d’appel d’un véhicule et le code de son transpondeur.

De plus, l’enquête a permis de déterminer qu’en raison de la visibilité réduite causée par la poudrerie, le conducteur du véhicule de tête, PLOW 862, ne s’est pas rendu compte que son véhicule se trouvait sur la voie de circulation C2 et s’approchait du point d’attente. Par conséquent, le conducteur ne cherchait pas de repères visuels pouvant l’avertir que son véhicule s’approchait d’une piste en activité et ne s’attendait pas à en apercevoir. Du fait que certains des repères visuels au point d’attente étaient masqués par la neige et que d’autres aient pu être hors service, ces repères n’étaient pas suffisamment évidents pour avertir le conducteur de PLOW 862 de la proximité de son véhicule avec la piste. Ainsi, les trois premiers véhicules du convoi ont franchi le point d’attente avant piste vers la piste elle-même.

Le contrôleur sol était conscient de l’incursion de PLOW 862 et a donné quatre fois au véhicule l’instruction d’arrêter; les deux premières instructions s’adressaient toutefois à PLOW 170 plutôt qu’à PLOW 862, en raison de l’erreur d’identification des codes de transpondeur. PLOW 862 s’est immobilisé immédiatement après que le contrôleur sol ait utilisé le bon indicatif d’appel, après avoir franchi le point d’attente sur la voie de circulation C2.

Le risque de collisions dues aux incursions sur piste est sur la Liste de surveillance du BST depuis 2010 et préconise la conception de mécanismes de défense efficaces dans le but de remédier à ces incursions ainsi que leur mise en œuvre dans les aéroports, les aéronefs, les véhicules et les installations pour le contrôle aérien partout au Canada.

Après l’événement, l’Autorité aéroportuaire du Grand Toronto (GTAA) a modifié sa procédure d’utilisation normalisée afin que l’indicatif d’appel du transpondeur du véhicule est le bon et qu’il n’y a pas de confusion lorsqu’il s’affiche sur les systèmes de NAV CANADA. De plus, en réponse à la recommandation A18-04 du BST, NAV CANADA a modifié sa phraséologie liée aux interruptions de décollage afin d’inclure la répétition comme méthode visant à s’assurer que l’instruction ressorte suffisamment pour être reconnue au cours des périodes de travail intense, tel que le décollage.

Consultez la page d’enquête pour obtenir plus d’information.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca

Date de modification :