Language selection

Communiqué

Liens connexes (A20P0013)

Des repères visuels limités et l’état de la piste ont contribué à la sortie de piste d’un aéronef de passagers à Terrace, en Colombie Britannique

Richmond (Colombie-Britannique), le 22 juillet 2021 — Dans son rapport d’enquête (A20P0013) publié aujourd’hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a pu établir que des repères visuels limités en raison d’une chute de neige et d’une piste recouverte de neige ont contribué à la sortie de piste d’un aéronef DHC-8-402 de De Havilland of Canada Ltd. exploité par WestJet Encore qui est survenue en 2020 à Terrace, en Colombie-Britannique.

Le 31 janvier 2020, un aéronef DHC-8-402 de De Havilland Aircraft of Canada Ltd. exploité par WestJet Encore effectuait le vol WEN3107 de Vancouver, en Colombie-Britannique, jusqu’à Terrace, en Colombie-Britannique, avec à son bord quatre membres d’équipage et 43 passagers. Pendant la course à l’atterrissage, l’aéronef a dérivé vers la gauche et a quitté la zone déneigée de la piste; le train d’atterrissage principal gauche a quitté la surface de la piste et l’aéronef a parcouru une distance d’environ 400 pieds avant de regagner la piste. Pendant la sortie de piste, le train d’atterrissage avant s’est affaissé. L’aéronef s’est immobilisé au centre de la piste. Les passagers ont été transportés à l’aérogare par autobus environ 30 minutes après l’atterrissage. Il n’y a eu aucun blessé. Les dommages à l’aéronef comprenaient l’affaissement du train d’atterrissage avant ainsi que des dommages aux pales de l’hélice droite.

L’enquête a pu établir que l’équipage de conduite disposait de repères visuels limités en raison d’une chute de neige et de la piste recouverte de neige, ce qui réduisait sa capacité à déterminer avec précision la position latérale de l’aéronef une fois qu’il avait dépassé le seuil de piste. Pendant les opérations de déneigement, on a enlevé la neige sur une largeur de 100 pieds au centre de la piste, ce qui a laissé des andains d’une hauteur approximative de 18 pouces en bordure de la surface déneigée. Par conséquent, la marge de manœuvre latérale du pilote était réduite durant l’atterrissage.

L’enquête a également pu déterminer que l’aéronef avait d’abord touché la piste à 10 pieds à gauche de l’axe en raison des manipulations des commandes et des conditions de vent variables, et alors que le poids de l’aéronef n’était pas encore entièrement appliqué aux roues, une rafale a contribué à ce que l’aéronef dévie encore plus vers la gauche, jusqu’à ce que le train d’atterrissage principal gauche entre en contact avec l’andain. En conséquence, l’aéronef a été tiré vers la gauche et a roulé dans la zone de la piste qui n’était pas déneigée. Pendant la sortie de piste, le logement du train d’atterrissage avant s’est rempli de glace et de neige, ce qui a causé une déformation structurale. Par conséquent, le train d’atterrissage avant n’était plus retenu en place, et il s’est affaissé vers l’arrière dans le fuselage, ce qui a causé des dommages importants à l’aéronef.

Enfin, l’enquête a également pu établir que si les exploitants d’aéronefs ne fournissent pas aux pilotes tous les outils possibles et tous les renseignements pertinents pour évaluer si une piste convient à l’atterrissage, il se peut que les pilotes n’évaluent pas toutes les menaces potentielles et qu’ils prennent des décisions fondées sur des renseignements incomplets ou contradictoires.

À la suite de cet événement, WestJet Encore a publié, le 14 février 2020, une révision du manuel de référence rapide qui comprenait des modifications concernant les opérations sur piste contaminée. La Terrace-Kitimat Airport Society a publié une note de service pour informer le personnel que son plan d’entretien hivernal avait été modifié afin d’harmoniser les procédures avec le numéro d’édition 04 de la Circulaire d’information 302-013 de Transports Canada intitulée Planification et maintenance aux aéroports en hiver.

Consultez la page d’enquête pour obtenir plus de renseignements.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca