Communiqué de presse

Un déversement de contaminant liquide sur des composants électroniques a mené à un incendie en vol dans un compartiment avionique, en mai 2016

Richmond Hill (Ontario), le 11 septembre 2017 – Dans son rapport d'enquête (A16O0066) publié aujourd'hui sur un incendie en vol dans un compartiment avionique survenu en mai 2016, le Bureau de la sécurité des transports du Canada a déterminé qu'un contaminant liquide était à l'origine de l'incendie qui a coupé l'alimentation électrique à plusieurs systèmes de bord.

Le 25 mai 2016, un aéronef Embraer ERJ 190-100 exploité par Air Canada effectuait le vol ACA361 depuis l'aéroport international General Edward Lawrence Logan de Boston (Massachusetts) à destination de l'aéroport international Lester B. Pearson de Toronto (Ontario). En route, des voyants d'alarme se sont allumés, et leurs alarmes sonores correspondantes ont retenti pour avertir l'équipage de conduite d'une urgence électrique à bord de l'aéronef, et que l'alimentation principale était hors circuit. L'équipage de conduite a suivi la liste de vérification d'urgence électrique, et au bout de dix minutes, la plupart des circuits électriques étaient de nouveau en circuit. Une fois l'alimentation principale rétablie, l'aéronef a poursuivi son vol jusqu'à sa destination et a atterri sans incident. Aucune urgence n'a été déclarée et aucune blessure n'a été signalée. Le personnel de maintenance d'Air Canada a inspecté l'aéronef après son arrivée et a remarqué d'importants dommages causés par le feu et la fumée au centre intégré de contrôle droit.

L'enquête a révélé qu'un contact entre un contaminant liquide et le centre intégré de contrôle avait provoqué la formation d'arcs électriques, suivis d'un incendie. L'incendie a fini par entraîner la défaillance du circuit électrique principal. Par conséquent, le détecteur de fumée dans le compartiment de recirculation est demeuré hors circuit durant la période où la fumée était probablement détectable. Étant donné l'absence d'avertissement de fumée ou d'incendie, l'équipage de conduite ignorait la gravité de la situation lorsqu'il a choisi de poursuivre le vol jusqu'à sa destination. Si les équipages de conduite ne sont pas pleinement conscients de la gravité d'une urgence et, à leur discrétion, choisissent de ne pas atterrir à l'aéroport approprié le plus proche, il y a un risque accru qu'un vol se poursuive jusqu'à sa destination, malgré l'existence d'options plus sécuritaires.

Après cet événement, l'avionneur a proposé des modifications à sa procédure et à sa liste de vérification d'urgence électrique.

Voir la page d'enquête pour plus d'information.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca